AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un mal pour un bien ~ [PV Amadeus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tiffany Hoshizora
MessageSujet: Un mal pour un bien ~ [PV Amadeus] Dim 31 Oct - 13:21

~
Amadeus Liv Sylfean & Tiffany Hoshizora

Cette nuit, elle ne dormit pas... Elle crut qu'un troupeau d'hypogriffe lui avait piétiné la tête. Elle avait mal, tellement mal. Elle pouvait sentir son coeur battre dans son crâne. Elle avait chaud, mais frissonnait de partout. Elle transpirait, mais avait la chair de poule. Elle se leva au beau milieu de la nuit, et fut prise d'un vertige. Elle s'accrocha a un meuble, le temps que le vertige passa, pui elle continua sa route. Elle marcha jusqu'un petit meuble dans son dortoir, essayant de ne réveiller personne. Elle tira un petit tiroir et prit un médicament sorcier, l'équivalent d'un doliprane moldu. . Elle l'avala , retourna, tant bien que mal, a son lit. Mais rien n'y fait, la douleur ne se calma pas. Elle regardait son réveil, et vit les heures passer: 1h - 2h30 - 3h20 - 4h - 5h-6H puis, finalement, 7h, elle se leva. Elle prit une douche chaude, se passant la tête sous l'eau a plusieurs reprise. Elle se refusa de retourner dans son lit, Tiffany détestait s'avouer malade. Elle se persuada que ça allait passer et s'habilla. Elle se coiffa , se maquilla pour essayer de cacher sa pale mine. Elle rejoignit sa meilleure amie, Hope, et alla en court.

Les minutes tournèrent, les heures passèrent, mais rien n'y faisait. Sa tête lui tournait. Chaque fois qu'elle se levait de sa chaise , un vertige la prenait. Hope s'inquiétait et lui proposa de l'accompagner a l'infirmerie. Tiffany refusa. Hope connaissant son entêtement , elle n'insista pas. Les heures de cours passèrent, Tiffany avait beaucoup de mal a se concentrer. Elle se contentait de s'assoire et n'essaya même pas d'écouter. La plupart du temps, elle avait la tête dans ses bras, ou les mains collées sur ses tempes, essayant de calmer la douleur. Tiffany demande a son amie de vérifier si elle avait de la fièvre ."-Tiffa... Tu es brûlante, tu es SURE que tu ne veux pas aller a l'infirmerie ?". Tiffany hésita... Elle se sentait vraiment mal... "Non, NON ! Je ne suis pas malade ! Je ne suis JAMAIS malade ! " Eh oui, plus bornée que Tiffany, pas sure que ça existe . Elle marcha, tant bien que mal, jusqu'a sa prochaine salle de cours. Elle descendit les escalier , s'agrippant a la rampe. Soudain, trou noir. Elle ne vit rien, n'entendit que des bruits sourds.

Elle ouvrit enfin les yeux, et ne comprit pas encore tout a fait ce qu'il se passait. Elle vit plusieurs visages la fixant , en premier plan celui de sa jumelle, inquiète. Elle était sur le sol , en bas des escaliers. On lui expliqua qu'elle s'était évanouit. Maintenant, ses maux de têtes étaient accompagnés par des douleurs aux dos, aux bras et a la cheville droits. Elle commença par se redresser , elle ne voyait pas très claire. Elle cligna plusieurs fois des yeux. Puis se leva, aidé par Hope et un autre élève qu'elle ne prit pas la peine de savoir si elle le connaissait. "Je vais bien, je vais bien" disait-elle, un sourire légèrement forcée . Puis, réaction attendue , Hope se mit en colère, lui demandant d'arrêter d'agir comme une gamine et d'accepter d'aller a l'infirmerie. Il aura fallu d'une chute dans les escaliers , et d'une crise de sa meilleure amie pour que Tiffany céda. Aidée de sa jumelle , elle marche, ou plutôt boita jusqu'à l'infirmerie. Arrivée a l'entrée , elle lui conseilla de rentrer en cours, et lui dit qu'elle continuerai toute seule ici. Tiffany boita jusqu'à bureau passant devant les lits et la baie vitrée , (Héhé oui, j'ai vu le plan xP ) et arriva devant le rideau de perle. Elle toqua sur le côté du mur puis entrouvrit le rideau.


"-Euh... Bonjour , je m'appelle Tiffany Hoshizora, je suis a Cohary et euh je... Je crois que je suis malade."

Elle avait dit ça avec réticence. Oui, elle devait l'avouer... elle était malade, mais elle détestait le dire. "C'est un signe de faiblesse" disait-elle. Elle regarda l'infirmier. Elle le connaissait de vue, mais ne lui avait jamais vraiment parler. Elle n'avait jamais été autant fièvreuse, et ne s'était jamais rien cassé. Enfin peut-être jusqu'à présent, elle ne savait pas ce qu'il se passait avec sa cheville et son bras. Il était beau. C'était indéniable, elle l'avait déjà remarqué, elle savait que plusieurs de ses amies lui en avaient parlé , mais Tiffany ne s'y était jamais suffisamment intéressé pour pouvoir vraiment y répondre. Il était jeune, une vingtaine d'années, très jeune pour un membre du personnel . Elle sentit un nouveau vertige l'envahir , elle se tint au mur, ferma les yeux, et fit son possible pour tenir et ne pas se laisser tomber. Elle ne lui avait pas mentionné son bras et sa jambes , il le verrait bien après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amadeus Liv Sylfean
InfirmierInfirmier
MessageSujet: Re: Un mal pour un bien ~ [PV Amadeus] Lun 1 Nov - 9:30

Tiens, une petite main qui toque au mur. Enfin un peu d'action, un peu d'excitant, après cette journée follement ennuyeuse. Revenons un instant sur la superbe après-midi d'Amadeus.

Midi trente sept. Le garçon remonta de la salle commune, pour regagner son infirmerie. Cette salle était toute sa vie. Enfin, elle allait l'être. Il venait à peine de commencer son métier qu'il le prenait déjà très à cœur. Le nez toujours fourré dans ses papiers, à analyser les dossiers de chacun des élèves, repérant lesquels il serait amené à fréquenter le plus souvent, ceux qu'il ne verrait jamais, ceux qui ne semblaient pas abordables et ceux qu'il espérait voir un jour, ou plusieurs jours. Il y avait donc un tas de dossiers pour chacune des catégories ci-dessus, plus l'énorme tas qui contenait tous les dossiers de l'école qui n'avaient pas encore été épluchés. Cette école était peuplée d'individus en tous genres. Des moches, des beaux, des stupides, des pas bêtes, des grands, des difformes, des à l'air méchant, des qui semblaient naïfs, etc. Certains dossiers était ornés d'une grosse croix rouge, pour qu'on les repère plus facilement. Ils étaient plus précieux que les autres. Amadeus les avait teinté pour se souvenir, dès qu'il les aurait en main, que c'était une cible potentielle, qu'il aimerait bien un peu de fun avec eux. Quel vilain pervers ! Un croix si sordide n'amènerait personne à se questionner. Tout le monde fait des croix ! Les professeurs, lorsqu'ils cochent les absents, le directeur quand il valide une case, les élèves qui s'ennuient en cours et qui griffonnent des croix dans les marges de leurs copies. Rien de plus banal qu'une croix ! Il n'avait pas de but très précis, il rêvait seulement à des plaisirs moins ennuyeux. Dans cette école, il ne pouvait plus voler de femme en femme, il ne pouvait plus sortir jusqu'à des heures indues, il ne pouvait même plus s'adonner à de petites réceptions en privé. Il avait abandonné sa vie de détraqué au profit d'une vie plus sereine, et cela ne lui convenait pas sur ce plan.
Le jeune homme ouvrit la porte fermée à clé de son infirmerie, la laissa légèrement baillant et s'enfuit dans son bureau, passant par son superbe rideau de perle. Il passa un instant devant la baie vitrée, vérifiant la vision qu'il avait de cet endroit. Parfait, tout était en règle. Il n'y avait personne. Les dossiers l'attendaient bien sagement assis sur son bureau. Il ne les regarda pas mais se dirigea vers la partie censurée du plan de son infirmerie. Un long meuble, d'une hauteur d'environ un mètre se dessinait tout le long du mur, tapis dans l'ombre. Les deux fenêtres étaient recouvertes par des tissus noirs presque opaques, tamisant la pièce. Un chandelier de trois bougies trônait sur ledit meuble. Amadeus en tira un tiroir, où s'entassaient un nombre incalculable d'objets. Il fouilla quelques instants afin d'en ressortir une carotte desséchée à laquelle il fit une petite place sur le bureau déjà bien plein. L'infirmier avait ce passe temps stupide. Il pratiquait dans son coin la métamorphose, l'art qu'il aimait le mieux, pour s'améliorer, et peut-être devenir un as de cette magie. Un jour aurait-il l'occasion de transformer un patient trop malade en citrouille, pour qu'il arrête de hurler de douleur. Haha ! Que ce jour serait amusant !
1...2...2 et demi...3... Bracadibrac ! Paf, une carotte qui devient une tomate bien rouge ! Amadeus sourit de cet exploit qui n'était pas si extraordinaire. Il savait faire mieux. 1...2...2 et demi...3... Filabidouilli ! Pouf, un lapin vivant ! Et la même comédie tous les après-midi.

Mais voilà ! Enfin la rédemption ! Cette main innocente et malade qui frappe au mur. Ce bruit de rideau qui va tiré de la monotonie de la vie d'infirmier cet Amadeus, trop joyeux de voir enfin du monde. Il paria rapidement dans sa tête : ce patient serait un jeune homme de première année qui s'était égratigné le genou et voulait un pansement ! Il était un piètre parieur. Une voie de fille qui « croyait » être malade. Encore une qui venait juste pour louper les cours. A l'école on l'avait prévenu des cas comme ça. Il leva la tête vers cette demoiselle. Mignonne. Il croyait avoir vu sa tête dans un des dossiers de la pile « ne viendra jamais », mais encore une fois, l'erreur avait pointé son nez dans sa vie. Il écarquilla les yeux, comme si c'était étonnant de voir quelqu'un de malade. Il se leva tranquillement de sa chaise, s'avança vers elle.

« Malade, mademoiselle ? Vous avez bien fait de venir, il ne faut pas laisser traîner d'horribles microbes. »

Elle était vraiment pâlichonne. Amadeus douta désormais qu'elle faisait semblant. Il passa devant elle, se positionnant devant le premier lit et le désigna de ses longs doigts.

« Si vous voulez bien vous asseoir sur le bord, m'expliquer vos maux. Je me ferais une joie de vous sortir de cet état si désagréable. » lui proposa-t-il, le sourire rayonnant sur ses lèvres.

Sa première patiente était là, devant lui. Elle avait l'air bien mal, ses yeux le montraient. Il y aurait de l'action, c'était sur ! Amadeus jubilait intérieurement. Assis toi, assis toi, petite fille, je serais ton sauveur. C'était plaisant de penser ainsi.


EDIT. J'ai remarqué une faute tellement énorme, je me devais de la modifier.

--------------------



Kit by Mylie.


Dernière édition par Amadeus Liv Sylfean le Mar 2 Nov - 8:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tiffany Hoshizora
MessageSujet: Re: Un mal pour un bien ~ [PV Amadeus] Mar 2 Nov - 8:11

Tiffany , après observation de l'infirmier, remarqua enfin le lapin sur le bureau. En temps normal, Tiffany aurait fait tout pour savoir ce que ce lapin foutait faisait sur ce bureaux, mais en temps normal Tiffany ne serait pas venu ici non plus. Et puis, Tiffany était trop mal pour demander quoi que ce soit. Elle se fichait de ce fichu lapin, elle voulait surtout aller mieux.

« Malade, mademoiselle ? Vous avez bien fait de venir, il ne faut pas laisser traîner d'horribles microbes. »

-"Génial, il me prend pour une gamine en plus...marmonna-t-elle sèchement...

Bon, certes c'est une erreur compréhensible quand on la connais mais bon... Cette phrase irrita un peu la fillette, qui n'était pas dans l'humeur de la plaisanterie. Dommage, en temps normal Tiffany aurait pu rigoler, jouait a l'enfant malade, elle serait peut-être devenu tout de suite joueuse avec l'infirmier. Cependant elle se sentait trop mal pour pouvoir plaisanter. Il voyait le mauvais côté de Miss Hoshizora. Il avait l'air joyeux, s'il n'était pas toujours aussi souriant, il devait être de bonne humeur. Comme Tiffany l'étais en bonne santé.

Il passa devant elle, elle se poussa un poil pour le laisser passer. Elle pensa alors a Hope. "QU'est-ce qu'elle doit faire en ce moment?... Surement en cours de potion...Haaaan" . Tiffany détestait rater un cours, surtout le cours de potion, qui était son cours préféré. Elle aurait voulu être en cours avec elle. Avec ses amis en général. Ahhh par la barbe de merlin, qu'elle détestait être malade.


« Si vous voulez bien vous asseoir sur le bord, m'expliquer vos maux. Je me ferais une joie de vous sortir de cet état si désagréable. »

"Un peu que je vaix m'assoir !" se dit-elle. Oh ! Il parlait d'une façon élégante et sympathique, qui attendrit un brin Tiffany. Elle se calma un peu, la fièvre l'avait rendu colérique. Après tout, il était gentil, ce n'était pas de sa faute si elle était comme ça. Elle lui sourit malgré tout, un sourire désolée. Puis elle avança vers lui , quand BAM !! Elle avait totalement oublié sa cheville. Elle laissa s'échapper un cri de douleur, et s'arréta un instant. Puis remarcha, ou reboita et s'asseya sur le bord du lit qu'il pointa du doigt.

-Euh... J'ai très mal a la tête, depuis cette nuit, et je me suis évanouie dans les escalier, et me suis réveillé en bas des escaliers, ayant mal a la cheville et au bras. J'imagine m'être fait mal dans la chute, mais ce n'est qu'une hypothèse hein... avait-elle dit , non pas sur un ton sarcastique mais plus pour plaisanter.

La bonne humeur et le ton frais de l'infirmier lui avait un peu remonter le morale, et elle fit un effort sur la douleur pour se détendre. Cependant, la tête tournait toujours, le bras et la cheville faisaient toujours aussi mal. Espérons que l'infirmier saura arranger ça...


PS : Désolée c'est pas top, et trop coloré >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amadeus Liv Sylfean
InfirmierInfirmier
MessageSujet: Re: Un mal pour un bien ~ [PV Amadeus] Jeu 4 Nov - 3:02

[Attention je fais un truc de malade. J'sauvegarde mon message au fur et à mesure, trop peur que l'ordi plante xD Et j'suis obligé d'écrire direct sur la fenêtre là, y'a pas de traitement de texte. Et donc, pas de correction orthographique. CATA ! Mais j'ai 4h à tuer, donc je peux bien répondre ! =D]

Au fond, Amadeus avait peur. Très peur. C'était la première fois de sa vie qu'il allait s'occuper, soigner, une vraie personne en chair et en os. Jamais il n'avait ausculté le corps humain, sauf les cadavres que l'école présentait parfois. Il appréhendait un peu de toucher à la vie humaine. Pourtant, il savait que la jeune fille n'allait pas mourir, que sa vie n'était pas entre les mains de l'infirmier _même s'il se plaisait, d'un sens, à se faire croire que si. Il ne pouvait pas faire d'erreur, l'admission d'un simple médicament, la pansure d'une plaie, tout ceci il l'avait appris, et il avait pratiqué avec des manequins. Mais ce n'était pas pareil ! Pas pareil du tout ! Une fille. Une demoiselle de l'école. Une mignonne petite qui souffrait. Elle avait besoin de lui, il fallait qu'il prenne son courage à deux mains, et qu'il soit aussi confiant que d'habitude. Son cerveau était en alerte, et bien que cela ne se voyait pas, il suait.
La jeune fille s'approcha, trébucha. Amadeus n'eut pas le reflexe d'essayer de la rattraper. Il regarda ensuite au sol, voir s'il n'y avait pas un objet qui traînait sur le chemin et qui avait provoqué le déséquilibre de l'enfant. Rien. Zouip, zouip, neurones branchés. Si le sol n'était pas jonché de détritus, c'était que Tiffany avait mal à la cheville. Bien sur ! Mon bon jeune homme, ton intuition d'infirmier commence à se developper ! Il l'observa s'asseoir, le sourire toujours sur les lèvres. Il attendit qu'elle soit en place pour dire quelque chose, mais elle fut plus rapide. Il n'ouvrit pas la bouche, mais l'écouta avec bienveillance.
Elle avait donc mal partout. Au fur et à mesure de ses propos, Amadeus établissait l'éventuel diagnostic. Migraine. Grosse migraine. Entourse ou foulure. Aïe aïe aïe. Elle devait avoir très mal. Il se demande maintenant comme réagir. Il repensa à la méthode que ses enseignants lui avaient transmise et s'empressa de la mettre en oeuvre. Il se posta de tout son long devant la jeune fille, planta ses yeux droit dans les siens et lui dit :

« Ho, ce n'est pas si grave, on va vous remettre sur pied en un rien de temps!»

Puis il remarqua un détail qui n'était pas si anodin. Où avait-il fichu ses instruments de torture ?! Il se mordit la lèvre inférieure et plissa les yeux pour réfléchir. Dans le bureau. Et la suite logeait dans les somptueuses armoires près des fenêtres. Il leva l'index, comme s'il voulait gronder un enfant, ou se crier lui même et, retrouvant le sourire :

« Il me semble que j'ai oublié mes outils de travail. Ne bougez pas, Mademoiselle, je reviens !»

De toute façon, avec sa cheville, elle ne pouvait pas aller bien loin. Amadeus rentra dans son bureau, attrapa son stéthoscope, revint dans la salle, se lava les mains (Il faut que je rajoute le lavabo sur le plan !), ouvrit la grand armoire aux poignées de fer. Là, rangés par ordre alphabétique, des flacons et des tubes à essai, des becher et autre matériel de physique se présentaient. L'infirmier posa, sur un superbe chariot à roulettes, les flasques qui lui semblaient avoir une utilité par la suite. Comme un professionnel, il les choisit en quelques secondes. Il fit rouler son chariot jusqu'au lit de la patiente. Il voulait paraître le plus expert et décontracté possible, comme s'il avait fait ça toute sa vie, et pour ne pas inquieter la jeune fille. Il laissa le chariot, où il n'avait bien sur pas oublié d'entasser ses instruments d'infirmier, près du mur. Seul son stéthoscope ne gisait pas avec les autres. Amadeus l'arborait fièrement autour de son cou. Il se remit en place, devant Tiffany.

« Et bien, maintenant que tout est en ordre, voyons voir ce qui vous cause bien des tracas..»

Le jeune homme vérifia d'abord l'état global de la malade, posant la main sur son front, la priant de respirer profondément pendant qu'il écoutait du bout des oreilles. Il brulait mais respirant normalement. Il fit une petite moue de la bouche. Décidément, ce n'était pas son jour, à cette petite. Elle cumule les problèmes. Mais tout en continuant d'écouter, devant, derrière, regarder la gorge, etc, il en profita pour la détendre et lui poser quelques questions d'ordre pas trop personnel mais suiffisament interessant pour qu'elle se sente concernée.

« Quel âge as-tu, dis moi ? _Tu me permets de te tutoyer ? Je ne dois pas être bien plus vieux que toi après tout._ Tu viens d'arriver à Swelty ou tu as étudié dans l'ancienne école ? Tu as cours en ce moment ? Si tu n'étais pas venue ici, je veux dire. Ne t'inquiète pas, je préviendrais ton professeur et je t'aiderais à rattarper tes cours si tu veux.»

Après tout, il était gentil. Dans son travail, il ne voulait pas parraître trop arrogant. C'était quelque chose qui comptait pour lui, il savait qu'un mauvais comportement lui vaudrait sa place. C'est pourquoi il controlait ses pulsions sadiques _HAHA. C'était un principe fondamental qu'il s'était fixé avant de commencer sa carrière. Le travail est le travail. La vie privée est autre chose. Il faut savoir faire la part des choses.

--------------------



Kit by Mylie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un mal pour un bien ~ [PV Amadeus]

Revenir en haut Aller en bas
 

Un mal pour un bien ~ [PV Amadeus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Prendre son temps pour manger
» Duo de roux, être discret pour le bien de l'illégalité
» Le sacrifice d'une vie pour une autre
» - Un bash pour un bien -
» Un joli donjon pour tous, bien amusant.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Swelty, école de magie ::  :: Quatrième Etage :: Infirmerie-