AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 All this foolishness is gonna kill us someday! |Leah & Leonard|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rain Clound
MessageSujet: All this foolishness is gonna kill us someday! |Leah & Leonard| Mer 3 Aoû - 7:47

Un plaisir un peu malsain sans nul doute. Après tout, gâcher la vie de ses amis pour le simple fait de se montrer insupportable n’est certainement pas une bonne chose. D’un autre côté, depuis quand cet enfant insolent fait-il ce que l’on attend de sa personne ? Sans compter que les fautifs sont les deux imbéciles qui ne possèdent pas des encéphales de taille suffisante pour être en mesure de réaliser une potion basique sur laquelle personne ne bute en théorie. Depuis qu’il a recouvré la parole, ceci au grand dam de ses amis qui admettent parfois qu’ils regrettent son silence, sa participation à ce cours est bien meilleure même si, quelque soit le moment, ses résultats ont toujours été bons, pour ne pas dire excellents. Ce qui est plus le fruit de son intérêt pour la matière que par un réel travail. Taquiner son frère, qui abhorre ce cours, lorsqu’il bloque sur une partie de leurs devoirs est bien plus amusant pour Rain que de faire les siens. En tout cas, lorsque First est venu lui demander un cours de rattrapage pour la demoiselle de cinquième année qui lui bouffe une partie de son temps libre, il a, dans un premier temps, catégoriquement refusé. Prétextant qu’il n’avait aucune connaissance de ce que l’on pratique dans l’année supérieure à la sienne. Ce qui est bien évidemment faux puisque monsieur a tendance à lire des livres sur le sujet destinés à des étudiants plus âgés. Et, en pratique, il est étrangement chanceux. Si seulement il pouvait l’être dans les autres cours, ceux où transformer une bestiole en un objet se termine forcément par un échec cuisant et ceci depuis quatre ans.

Les jeunes gens sont réunis dans le dortoir des quatrième années masculins de Nasteen, qui, au final, ne comporte pas énormément de monde, pour ne pas dire que les trouble-fêtes qui entourent généralement le génie sont plus ou moins tous en ce lieu. Enfin, pas ce jour-là, parce qu’il fait beau et que, pour cette raison, les autres sont de sortie. Et, par beau il faut entendre que la chaleur est presque insupportable et que le sale gosse ne porte qu’un débardeur et un short. Juste assez pour survivre tandis qu’il se trouve à côté du chaudron portable installé au milieu de la pièce. Loué la salle de potions aurait été légèrement suicidaire parce qu’il aurait fallu demander l’autorisation à Ethan je-mange-mes-élèves McLorgan. Impossible pour tout être désirant survivre jusqu’à la fin de l’année scolaire. A ses côtés, First ne cesse de s’éventer avec un sublime éventail blanc et violet tout en se plaignant de la chaleur. Seule Sullivan semble concentrée par la situation. D’un autre côté, c’est elle qui a une épreuve la semaine suivante donc bon. Et, tandis qu’il tente de voler l’appareil luttant contre la chaleur de son ami, Rain a une idée. Le genre qui va lui attirer des problèmes sur le long terme mais qui comblera son ennui et son agacement face au monde entier pendant quelques heures. L’ouvrage posé sur ses genoux comporte des potions de tous niveaux confondus et une attire particulièrement son attention. Cela pourrait être hilarant. Le Nasteen cache le début de sourire qui se dessine sur ses lèvres et qui n’est pas franchement sympathique, avec l’aide du livre, qu’il redresse et, après avoir constaté que les ingrédients étaient similaires, il commence à indiquer les nouveaux, calmement.

Ses deux camarades ne possèdent pas une intelligence assez grande pour sentir le piège de toute manière. C’est tout du moins ainsi que pense le gamin qui se demande si, une fois la potion terminée, il n’en mettra pas de côté pour son frère, histoire de voir sa réaction. Quoique la vengeance d’Azel ne serait certainement pas très agréable. Un frisson le traverse tandis que son regard bleuté passe de la demoiselle à l’héritier. Ces deux là sont assez intéressants, à s’aimer comme ils le font. Il faut dire qu’une relation aussi mouvementée est toujours amusante à observer. Même si Clound aimerait que son ami cesse de lui parler de la jeune fille qui en est à peine une dès qu’il a un moment de libre. Tiens, c’est d’ailleurs aussi pour ça qu’il leur fait un sale coup. Rain vient de le décider mais quelle importance ?

La mixture rosâtre qui baigne dans le chaudron n’est pas des plus appétissantes. Cependant, il faut bien qu’elle soit testée pour qu’on voit si elle est convenable. Tout en réajustant ses lunettes d’une main, le benjamin du groupe se demande combien de temps la potion mettra à agir. Sans doute pas plus de quelques minutes. Ce qui, globalement, ne lui permettra pas de courir très loin. Quoique s’il parvient à atteindre la bibliothèque… Oui, là-bas il ne risque rien. Tandis qu’il réfléchit, les deux jeunes gens avalent, plutôt de mauvais gré en ce qui concerne le second Nasteen, une cuillerée de la potion. Et, lorsque ce dernier propose à Rain de faire de même, le gamin est déjà en train d’enfiler ses chaussures.

« Navré mais j’ai dit à Azel que je viendrais le rejoindre à la bibliothèque pour l’aider en Histoire de la Magie. »

A peine le mensonge lui a échappé qu’il se rend compte de son imbécillité. C’est lui qui n’est pas très doué dans cette matière et c’est son jumeau qui y est excellent. Bah, ce n’est pas comme si quelqu’un le savait… Au regard, un brin trop appuyé, que lui lance First, il a un léger doute. Et, comme on dit, quand on est dans le doute, autant fuir. Ses sandales enfilées, le génie est déjà à la porte et lorsque son camarade de chambre se redresse soudainement en lui demandant ce qu’il a fait, il s’est déjà barré. A aucun instant le garçon à la chevelure sombre ne se retourne. Par contre, une fois qu’il est arrivé devant la bibliothèque, son corps cesse sa course folle et, appuyant son dos contre un mur, il éclate de rire. Un son trop aigu et insupportable qui fait s’enfuir un élève de première année qui passait par là. Et Rain, de façon presque hystérique, continue de rire jusqu’à ce qu’un visage familier en face du sien le fasse se calmer. Là au bon moment, son cher jumeau lui lance un regard qui oscille entre l’amusement et la lassitude. Il passait par là pour aller rendre un ouvrage emprunté sur les guerres magiques.

« Qu’est-ce que tu as encore fait ? »

« Quelque chose de grandiose. »

Telle est la réponse du plus jeune, qui tire la langue, comme pour prouver qu’il a réalisé un mauvais coup et qu’il est très fier de lui. Par contre, l’expression de joie mauvaise disparaît de ses traits lorsqu’il se prend un grand coup de livre sur le crâne. Ceci suivit d’une engueulade en règle par le jeune surveillant qui est arrivé il y a peu de temps à Swelty et qui n’a pas franchement aimé entendre le rire de Rain tandis qu’il lisait dans la bibliothèque. Visiblement, même le mur épais n’a pas réussi à atténuer suffisamment le son. De toute manière, le Nasteen n’écoute pas vraiment le sermon, trop occupé à se masser le crâne et à marmonner des plaintes à l’égard de son aîné. Azel, de son côté, semble très amusé par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leah Sullivan

Identifiant Joueur
Âge: Dix-huit ans.
Sexe: Féminin.
Localisation: Un petit pâtelin.
MessageSujet: Re: All this foolishness is gonna kill us someday! |Leah & Leonard| Mer 3 Aoû - 11:25

    La journée n’avait pourtant pas si mal commencé. Elle s’était même franchement bien déroulée jusqu’à présent ; un vrai miracle en ce qui la concernait. Lorsque ce n’était pas un de ces jours où Leah manquait une bonne partie du petit-déjeuner dans la Grande Salle, et où elle arrivait avec presque dix minutes de retard en cours parce qu’elle avait oublié la moitié de ses affaires dans son dortoir, c’était qu’il se produirait forcément un incident dans l’après-midi. Un entraînement de Quidditch annulé parce que l’équipe des Nasteen ou des Cohary avait accaparé le terrain, avant même que la batteuse de Nissena et ses coéquipiers n’aient pu faire quoi que ce soit. Une chute dans les escaliers, ce qui lui arrivait plutôt fréquemment ces temps-ci, dont résultaient divers bleus et bosses ça et là sur son corps. Une altercation avec un élève de sixième ou septième année. Voire parfois une collision avec un première année qui se transformait alors en fontaine, et qui ne manquait jamais de tremper sa chemise / coller de la morve dans ses cheveux tandis qu’elle le portait sur son dos jusqu’à l’infirmerie. Que rien de tel ne soit encore arrivé relevait donc de l’extraordinaire, comme susmentionné.

    Pour être franc, elle avait passé un superbe début de journée. Elle s’était levée de bonne humeur, en évitant de se cogner et de se prendre les pieds dans les draps de ses colocataires, et elle avait pu pleinement savourer son bol de chocolat et de céréales sans que quelqu’un ne vienne la déranger. Après ça, elle en avait profité pour faire un tour dans le parc, vêtue en tout et pour tout d’un débardeur blanc à grosses bretelles et d’un jean qu’elle avait taillé en short, une vieille paire de tongs aux pieds. En somme, une tenue idéale vu la chaleur qu’il faisait. Dans un élan de spontanéité, elle avait ensuite été jusqu’à demander l’aide de ce cher First pour préparer son prochain examen de Potions. Aide que lui fournissait désormais Rain Clound, génie et camarade de son Nasteen préféré, au sein des dortoirs de quatrième année de leur maison.

    Qu’on se le dise bien cependant, le repos n’est jamais que de courte durée lorsqu’il s’agit de Leah Sullivan. C’est ainsi que la jeune fille se trouvait tête penchée au dessus du chaudron portable, à écouter avec attention les indications que lui donnait son professeur personnel provisoire, sans jamais se douter un seul instant du tour que lui préparait le dit prof, à First et à elle. First qui semblait d’ailleurs plus préoccupé par la chaleur environnante que la mixture qui bouillonnait dans le chaudron, comme en témoignait le –hum– magnifique éventail qu’il agitait devant lui. Très viril, vraiment. Lorsqu’elle l’avait vu sortir l’instrument, la Nissena ne s’était pas gênée le moins du monde pour le lui faire remarquer, toute hilare qu’elle était. Et rien de ce qu’il avait pu répliquer n’avait réussi à entacher son amusement. Bref, toujours est-il qu’une fois la potion terminée, à en croire les instructions qu’elle avait suivies jusqu’à maintenant et la couleur du liquide, il fallait tester la fameuse potion. Le genre de potion totalement inoffensive dont les effets étaient censés disparaître au bout de quelques minutes. En théorie. En pratique, cela restait encore à déterminer.

    De mauvaise grâce Leah en avala une cuillerée, retenant de justesse une grimace des plus exagérées quand le goût particulièrement amer de la potion envahit sa bouche. Elle en avait bu des potions pourtant, pour faire repousser des os après un match très virulent par exemple, mais elle aurait volontiers vidé fioles et autres ustensiles dans les toilettes si on lui avait laissé le choix. Ce qui expliquait en grande partie pourquoi elle n’allait presque pas à l’infirmerie lorsqu’elle se blessait hors Quidditch, et qu’elle arborait des marques de façon régulière.

    Les paroles proférées par Clound et la question soudaine de First ne l’alertèrent pas immédiatement. Les taches noires qui se mirent brusquement à danser devant ses yeux et la sensation d’étourdissement qui s’en suivit par contre…

    « First– »

    Leah eut à peine le temps de prononcer le nom du garçon qu’elle s’effondrait sur le sol, incapable de tenir plus longtemps sur ses jambes. Un juron bien senti lui échappa tandis que ses dents s’entrechoquaient sous le choc. BABAM-BABAM-BABAM. Il lui sembla que son cœur entamait une course effrénée. Contre quoi, aucune idée. Mais entre la brusque chaleur qui la submergea, la sueur qui recouvrit tout son corps et les tiraillements violents de ses muscles, elle n’avait certainement pas le temps de penser. Juste de ressentir. Et bon sang ce qu’elle ressentait. Elle aurait sans doute crié mais elle était bien trop fière pour ça. Elle se contenta donc de serrer la mâchoire aussi fort qu’elle le pouvait et d’encaisser le coup. Ça n’était pas grand-chose, mais faute de pouvoir mettre un terme à tout ce qui lui faisait la potion, qu’importe ce que c’était, elle ne pouvait que se taire et attendre. Ce fut seulement plusieurs minutes après –quelques secondes à tout casser en réalité, on avait toujours l’impression que le temps ralentissait lorsqu’on souffrait– qu’elle put enfin se mettre sur le dos en grognant. Ses vêtements lui donnaient l’impression d’être trop petits et de l’étouffer mais c’était sans doute le contre-coup.

    « Plus jamais, First. Plus jamais j’accepte l’aide d’un type de ta maison en Potions. »

    Sa voix s’était faite plus rauque qu’à l’accoutumée, plus grave et profonde. Fronçant les sourcils, Leah ouvrit les yeux sur le plafond du dortoir et se gratta la gorge comme pour chasser un chat qui s’y serait logé sans qu’elle s’en aperçoive. Et ses foutus vêtements qui l’enserraient toujours autant, elle aurait donné n’importe quoi pour les enlever ici et maintenant s’il n’y avait pas eu le Nasteen dans la même pièce. Elle se redressa en poussant un soupir et s’étira, faisant ainsi craquer le haut de son dos, le regard perdu sur son short dont les coutures semblaient prêtes à craquer. Attendez une minute… Prêtes à craquer ? La jeune fille marqua une pause, cherchant une réponse qui ne venait pas. Lentement, sûrement, ses yeux prirent soudain conscience de ses jambes plus grandes et définitivement plus musclées, puis ses bras, ses mains, sa poitrine –ou plutôt son absence totale–, le bas de son débardeur qui se situait désormais au dessus de son nombril, et tout son corps se figea.

    « Oh merde. OH BORDEL– » Fut la seule chose intelligible qu’elle réussit à prononcer.

    Merde, bordel. En effet.


Dernière édition par Leah Sullivan le Sam 6 Aoû - 4:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leonard First
MessageSujet: Re: All this foolishness is gonna kill us someday! |Leah & Leonard| Mer 3 Aoû - 12:16

La confiance qu’il possédait envers son cadet, ce garçon un peu trop malin qui paraissait parfois en vouloir au monde entier, était toute relative. Généralement, si First désirait obtenir un service, c’était au carmin de la bande à qui il s’adressait. Cassandre semblait moins égocentrique, plus capable d’aider ceux qu’il appréciait sans désirer des dizaines de choses en échange. Seulement, au niveau scolaire, ce dernier était toujours à la ramasse par manque d’intérêt et lui demander de l’aide pour quoi que se soit était dénué de sens. Enfin, en potions, il s’en sortait plutôt bien. Quand tout ne finissait pas par exploser, ce qui se produisait tout de même assez souvent. Pourtant, lui, au moins, il n’aurait pas cherché à leur jouer un sale tour. Rain était incompréhensible, trop enfantin, trop mauvais, sans être cruel. Un soupir franchit les lèvres de celui qui, assis sur son lit, venait de sortir un éventail de ses affaires. Une remarque de Sullivan fut contrée par une réplique bien sentie qui ne parvint pas à clouer le bec à sa camarade. Et cela devenait de plus en plus fréquent, qu’il n’est plus le dessus. Ca rendait juste les choses plus intéressantes en un sens.

Lorsque la demoiselle était venue le trouver pour lui toucher un mot sur ses problèmes en potions, il avait accepté de l’aider sans trop réfléchir, sachant pertinemment que ce n’était pas lui qui aurait à donner les cours. En y songeant, une fois cette histoire terminée, il réaliserait que c’était pour cela, parce qu’il lui avait presque forcé la main, comptant sur ses capacités comme si son ami était un génie bon uniquement à faire les devoirs des autres, que le garçon avait provoqué tout cela. A cet instant, tout ce qui l’intéressait se trouvait être cette chaleur étouffante qui faisait qu’il ne portait qu’une chemise blanche à manches courtes et un short de la même teinte. Ce n’était pas dans son habitude d’en porter mais la température était trop élevée pour un pantalon de velours ou quelque chose du même style. Tandis que la liste des ingrédients défilait au rythme où ces derniers étaient prononcés, la potion changeait de teinte et Leonard constata qu’avant de terminer sur ce rose écœurant, tout l’arc-en-ciel y était passé.

Goûter la mixture ne lui paraissait pas être une évidence. Sauf que s’il se trouvait ici, c’était pour rendre service à la jeune fille et, par conséquent, un effort était de rigueur. Sans compter que Clound agitait la cuillère devant ses prunelles depuis plusieurs secondes à présent. Alors, sans réprimer la grimace qui se dessina sur ses traits lorsqu’il approcha l’objet de ses lèvres, il fit ce qui était attendu de sa part. Le goût était amer et un peu piquant aussi. Comme si Mint avait balancé les pétards de son ami punk dans un baril de jus de citron pour ensuite partager ce cocktail si spécial. Autant vous dire que l’héritier des First regretta rapidement son geste. Dès qu’il remarqua la façon, un brin étrange il fallait bien l’avouer, dont son cadet refusa de tester ce qu’il avait aider à préparer. Le connaissant, aucune erreur n’avait été commise dans le mélange et il semblait donc impensable qu’une telle demande soit ainsi rejetée. Ce ne fut qu’à l’erreur au sujet des révision d’Histoire de la Magie qu’il réalisa le piège. Même si Azel ne vivait pas au château depuis plus d’un mois, tous connaissaient sa passion pour les faits historiques et sa manie de lire des ouvrages sur le sujet dès qu’il en avait l’occasion. A l’inverse de son jumeau qui lui n’y accordait aucun intérêt. Donc Rain ne risquait pas d’aider son frangin à bosser.

Un cri lui échappa et, de la part de Leonard, ce type de manifestation de colère était plutôt rare. Sauf que le fautif était déjà loin, à se faire crier dessus par quelqu’un de plus chanceux qu’eux. Quand au jeune garçon resté au dortoir, et bien il commença à se sentir mal. Quelque chose au fond de ses entrailles et dans tout son corps. Ses yeux se fermèrent tandis qu’une sensation de brûlure le traversait. Cela n’avait rien d’intense ni d’insupportable. Cependant, la sensibilité physique du gosse de riche semblait décupler les sensations et, lorsque ses prunelles violacées furent de nouveau visible, tout ce qu’il remarqua fut que sa vision était trouble. Et que son éventail gisait sur ses draps, à quelques centimètres de sa personne. Peut-être que s’en servir l’aiderait à aller mieux.

Ses doigts tendus étaient différents. Dès que sa vue fut de nouveau normale, cela devint évident. Certes, le Nasteen était loin d’être un être musclé, pourtant, il se souvenait tout de même de posséder des mains moins fines. Concentré sur sa propre personne, le pauvre adolescent ignora totalement la fureur de sa camarade et ce qui lui était arrivé, pour l’instant tout du moins. Ses vêtements lui semblaient également plus amples. Et, en laissant son regard glisser sur son short, il remarqua que ce dernier était plus lâche qu’avant. Tout comme son chemisier. Enfin, sauf à un endroit précis, où deux légères bosses, bien que d’une taille peu conséquente, étaient présentes. Ce fut à cet instant précis que le plus jeune releva la tête et que, voyant Leah, tout lui apparu soudainement comme clair. Trop clair. Et il hurla.

Un cri des plus simples, assez aigu, à cause de sa nouvelle voix. Cela dura une poignée de secondes. Pour ne pas dire au moins quinze. Puis, reprenant ses esprits, Leonard agrippa, avec une certaine violence, son éventail et commença, assez fortement, à s’en servir. Et tandis que le pauvre garçon tentait de se calmer, en vain, il remarqua la longueur de sa chevelure, qui arrivait à présent en bas de son dos. Dire que son cœur était rempli de colère envers Rain était encore très loin de la vérité. Si ce dernier avait encore été présent dans la pièce, sans nul doute qu’il l’aurait attrapé par les cheveux pour le plonger la tête la première dans la potion. Là, ce sale gosse n’était pas le sujet principal. La situation semblait assez avoir dégénérée ainsi. Reportant son attention sur Sullivan, histoire d’oublier son propre problème, le violet en profita pour mieux la, le, détailler. Outre les vêtements trop petits qui lui donnaient un air encore plus ridicule que d’habitude, il y avait quelque chose de changer chez elle, lui. Ce ne fut qu’une fois debout que Leonard réalisa quoi.

Si, auparavant, il la dépassait de sept ou huit centimètres, à présent c’était l’inverse. Et cela ressemblait plus à une différence d’une quinzaine de centimètres. Pour être franc, l’adolescent aurait adoré sortir une remarque outrée, sauf que, à cet instant précis, il était trop occupé à se faire de l’air en l’espérant ne pas s’évanouir. Et lorsque son amie recommença à hurler, ce qui n’était pas très agréable, surtout à présent que sa voix était bien plus forte, il recula d’un pas. Bon, s’exprimer serait peut-être judicieux, histoire d’arranger la situation.

« Je… Je propose que Rain souffre le martyr pendant des semaines pour payer ce crime odieux. »

Sa voix était trop féminine, cela lui arracha un frisson. Jusqu’à lors, il possédait un timbre qui faisait que les gens l’écoutaient et le respectaient. Là, ça faisait demoiselle en détresse. Agacé par la situation, First grimaça tout en levant son regard, ma foi un brin brillant, sans doute à cause des hormones, vers l’autre personne présente.

« Et pourquoi tu es aussi grand ? Grande ? Grand ? »

La situation était vraisemblablement trop irréelle pour que le garçon, enfin la demoiselle, sache où se situer par rapport à elle. En tout cas, tout cela devait cesser. Dans la minute. Voir dans l’heure. Et si jamais il se révélait que c’était l’un de ces sorts qui durerait une semaine, Clound plongerait avec eux dans cette galère. Après tout, le chaudron était encore là, plein. Et, si jamais son ami se montrait trop résistant, il était persuadé que Leah, enfin le type qu’était devenu Leah, serait se montrer convainquant avec sa batte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Leah Sullivan

Identifiant Joueur
Âge: Dix-huit ans.
Sexe: Féminin.
Localisation: Un petit pâtelin.
MessageSujet: Re: All this foolishness is gonna kill us someday! |Leah & Leonard| Sam 6 Aoû - 6:13

    Un mec.
    Elle était un mec.
    Un putain de mec.

    Hébétée, Leah ne cessait de répéter les mêmes « oh merde » et « oh bordel » ponctués de quelques variantes telles que « putain de merde » sans être capable de s’arrêter. Elle avait tout l’air d’un de ces vieux disques rayés dont raffolait étrangement son père et qu’on aurait oublié d’enlever de la platine. Alors certes, étant jeune (beaucoup plus jeune) et même encore aujourd’hui, Merlin seul sait le nombre de fois où elle avait imaginée une version plus masculine de sa petite personne, plus âgée aussi parfois, avec une certaine envie. Ça n’était une surprise pour personne, que ce soit sa famille ou ses amis. Elle ne l’avouerait certainement pas ouvertement mais c’était une évidence pour la plupart des gens qui la côtoyaient. Après tout, telle qu’elle était, c’est-à-dire caractérielle, fana de sport et aussi peu dépourvue d’attributs féminins qu’une fille pouvait l’être, la jeune Sullivan représentait le parfait exemple du garçon manqué. Cela dit, à choisir entre être une fille et être un garçon, il y avait un sacré fossé. Un trou gigantesque que le commun des mortels – ou plutôt la plupart des moldus – comblait par une bonne dose de chirurgie. Ce que Leah n’aurait jamais osé faire, même pour tout l’or du monde puisque ça n’aurait de toutes façons pas résolu son problème de taille.

    Jusqu’à présent, la Nissena avait donc toujours été plutôt satisfaite de son sort, à quelques détails près. Et que Clound ait eu l’audace de lui jouer un tour pareil, dans l’état actuel des choses Leah avait vraiment un mal de chien à réaliser pleinement ce qu’il lui arrivait et à l’accepter. Néanmoins, au vu de la teinte bleutée que prenait lentement son visage et de l’effort qu’elle mettait à respirer, il sembla nécessaire à son cerveau de prendre les choses en main et de la forcer à prendre une grosse goulée d’air et de se taire. Juste un instant. Histoire de reprendre son souffle, pour mieux reprendre après sans aucun doute. Penchée en avant, la demoiselle – erm, le garçon en l’occurrence – se passa une main tremblante dans les cheveux pour mieux les agripper et pousser un gémissement. Que ses membres grandissent, que sa voix mue, c’était une chose, mais pourquoi est-ce que ses cheveux avaient brusquement rétrécis ? Cette stupide potion avait fait disparaître le meilleur moyen dont elle disposait pour cacher la naissance de sa cicatrice, dans sa nuque. Elle n’aurait pas pu l’effacer aussi tant qu’à faire ? Les lui laisser longs, ça aurait été la moindre des politesses dans le cas contraire.

    Sans jamais relever les yeux vers First et se soucier un seul instant du timbre plus aigu de sa voix, Leah redressa légèrement la tête pour mieux fixer son regard sur le chaudron toujours présent et bien rempli de cette satanée mixture qu’elle avait malheureusement concoctée.

    « Je vais le tuer. Je vais mettre la main sur lui, même si je dois fouiller tout le château pour ça, et je vais me faire un plaisir de le jeter de la tour la plus haute. Ton petit copain est mort, First, capish ? »

    Tout en parlant d’une voix grondante, menaçante, l’adolescente s’était finalement redressée le dos bien droit, mâchoire et poings serrés, ses yeux marrons tellement sombres et rétrécis qu’il semblait presque impossible de distinguer pupille et iris. Elle était furieuse, et c’était peu dire. Et si elle ne portait pas encore ses vêtements taillés pour sa véritable apparence, peut-être aurait-elle paru plus menaçante et moins ridicule. Mais c’était le cadet de ses soucis actuellement. Elle était bien plus préoccupée par sa vengeance, sa douce vengeance que par son aspect pitoyable aux yeux de First. First dont elle prit d’ailleurs enfin conscience. Il y eut comme un instant de flottement, durant lequel Leah se demanda si elle ne rêvait pas finalement.

    « Mais- mais- t’es une fille !? »

    Bien vu Sherlock. Choquée, son regard détailla encore et encore la nouvelle apparence de son camarade, de ses immenses cheveux à la soudaine paire de seins qu’elle apercevait vaguement sous la chemise. Rien de bien conséquent mais qui ne manqua pas de la faire rougir et déglutir, sans trop qu’elle sache pourquoi. Évidemment. Évidemment. Si First possédait un charme qu’il lui était typique lorsqu’il était encore un garçon, il ressemblait désormais à une vraie poupée délicate qu’elle aurait volontiers serrée dans ses bras si cette seule pensée n’avait pas accentué la teinte carmin de ses pommettes. Il avait tout ! Jusqu’à la taille comme en témoignait sa question.

    « Je euh… » Pas très éloquent, je vous l’accorde. « Comment je pourrais le savoir, hein, First ? Et puis franchement, si j’avais gardé la même taille en devenant un mec, tu crois pas que ça aurait été ridicule ? J’sais pas, ça doit bien être inscrit quelque part que les filles sont censées être plus petites que les garçons, pour que j’aie grandi autant. » Leah marqua une pause pour se frotter machinalement les yeux, toujours énervée. « Et puis merde, c’est bien la seule chose positive qui me soit arrivé depuis qu’on a pris cette foutue potion ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: All this foolishness is gonna kill us someday! |Leah & Leonard|

Revenir en haut Aller en bas
 

All this foolishness is gonna kill us someday! |Leah & Leonard|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Kill points
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Swelty, école de magie ::  :: Troisième Etage :: Grande Salle Commune-